Apostat Kabyle AK

VIOLENCES EN ASIE // 2ème PARTIE: ASIE CENTRALE

 


Voici le 2ème volet de mon aperçu géopolitique de l'Asie, axé principalement sur la violence et le non-respect des Droits Humains. Toujours sans aucune prétention, sinon de donner un petit éclairage supplémentaire sur l'actualité de cette partie du monde qu'on croit trop lointaine et qu'on a donc peut-être tendance à ignorer.


- Bangla-Desh: Pour ne pas déroger à la règle islamique habituelle, les violences à l'encontre des minorités sont quotidiennes. Les hindouistes (2ème religion du pays, 9,2% de la population, contre 89,7% de musulmans), les bouddhistes, les chrétiens et les animistes sont les victimes de ces violences, ils subissent régulièrement attaques, insultes et représailles. Actuellement, nouvelles vagues de violences à leur encontre. Des partis qualifiés d'islamistes comme Jammat Islami et Islami Okiya Jot, participent à une coalition au pouvoir dans ce pays où les assassinats politiques, les attentats-suicide et autres attentats à la bombe sont monnaie courante. Violences de toutes sortes, viols, spoliation des terres, présence militaire qui s’intensifie sur les territoires des minorités ethniques, l'armée ferme les yeux sur les nombreuses exactions commises par les milices, quand elle n'est pas directement incriminée. Reporters Sans Frontières, pourtant connus pour leur bienvellance et leur complaisance envers les musulmans, dénonce les menaces de mort contre des journalistes de 2 quotidiens: "La loi sur le blasphème actuellement en vigueur est contraire au développement d’une entière liberté d’information et d’expression". En dépit d’une décision de la Cour Suprême interdisant les punitions extrajudiciaires, des cas de sanctions illégales basées sur la charia ont été rapportés, pour punir des comportements jugés "antisociaux ou immoraux". Ainsi, en Janvier 2011, une fillette de 14 ans a été fouettée à mort à la suite d’une sanction décidée par un conseil de village , après avoir été accusée de relation sexuelle. Les femmes sont aussi victimes d'attaques à l'acide.
Petit rappel: les violences exercées par les musulmans touchent également les hindous, comme le rappelait Taslima Nasreen dans son livre "Lajja" (la Honte) et il faut également rappeler que par le passé, c'est par centaines que les temples hindous furent détruits et que les Hindous assistèrent impuissants au viol de leurs femmes et de leurs filles, à la destruction de leurs biens et au vol de leurs terres. Il n'eurent d'autre ressources que de fuir vers l'Inde.

- Inde: L'Inde est en nombre le 2ème pays musulman du monde, il a comme voisin et ennemi juré le Pakistan, seul Etat musulman à détenir officiellement l'arme nucléaire. Nul besoin d'entrer dans le détail: là encore, les musulmans, bien que minoritaires, imposent leurs méthodes basées sur la terreur et la violence. Le pays a depuis longtemps été une cible de choix pour les terroristes musulmans de tous poils, qu'ils soient Indiens ou bien Pakistanais. Tout le monde a encore en mémoire les attentats de Bombay en mars 2003, de Bénarès en 2006, la bombe placée dans le train reliant l'Inde et le Pakistan surnommé "train de l'amitié" ou encore l'attaque meurtrière de Bombay en 2008.

- Sri Lanka: Le conflit entre Cinghalais et Tamouls n'a pas épargné la minorité musulmane (environ 9 % de la population totale). La guerre que se sont livrés les 2 grandes ethnies de l'île a fait que les musulmans ont une attitude de repli communautaire. Un fait divers qui s'est déroulé en Août 2010: on a obligé un homme à donner son accord pour que les membres de la communauté musulmane punissent sa femme qui a "enfanté à la suite d’une relation extraconjugale". La femme, qui était alors malade, reçut 100 coup de ... noix de coco !!!

- Pakistan: Là aussi, pas besoin de longs discours, l'actualité nous rapporte au quotidien les bienfaits de l'islam, cette belle religion de paix et d'amour du prochain. Les services de renseignement (ISI) sont infiltrés par les talibans, qui finiront tôt ou tard par prendre le pouvoir et appliquer à la lettre la charia de Mahomet. En attendant, violences et assassinats sont le lot quotidien des Pakistanais, les attaques à l'acide a également. Il faut aussi savoir qu'une des régions les moins sûres du pays, le Swat, était autrefois appelé "la Suisse du Pakistan". Depuis 2008, cette région est aux mains des talibans et on y pratique allégrement la flagellation et décapitation publiques. Les femmes ont l'interdiction de sortir sans être accompagnées d'un mâle de la famille et les filles n'ont plus le droit d'aller à l'école, tandis que la barbe est obligatoire pour les hommes. Tout cela en application du coran et des hadiths. Les autorités du pays ont délégué leurs pouvoir aux jirgas (assemblées tribales). La charia est la seule source juridique reconnue: châtiments corporels et peine capitale contre les femmes sont courantes. Ainsi, une femme fut condamnée à être lapidée à mort uniquement parce qu'elle a été vue marchant avec un homme.
Petite définition: taliban veut dire littéralement "étudiant" ou "chercheur", dans l'unique domaine qui en vaut la peine, bien entendu: le coran et ses dérivés!
Au sujet du Pakistan, je termine juste sur cette note qui me désespère par-dessus tout: pendant que les rares chrétiens du Pakistan se font massacrer (dernièrement un représentant de la Croix-Rouge, qu'on a retrouvé décapité), la naïveté et la bêtise poussés à l'extrême nous disent que les chrétiens doivent "continuer à dialoguer et à collaborer" ! Alors que même la peu crédible et très pro-musulmane ONU appelle le Pakistan à "agir résolument pour mettre fin à la violence sectaire et pour améliorer la sécurité des minorités religieuses".

- Afghanistan: Le très, très modéré Hamid Karzaï, dont l'idéologie politique est sommes toutes bien proche de celle des talibans, n'en finit pas de leur tendre la main et de leur donner des gages de sa grande soumission à allah. Il multiplie les appels du pieds dans le but évident de signer avec eux une sorte de réconciliation nationale, qui s'accompagnera bien entendu de concessions toutes naturelles pour ces bons docteurs de la foi. La boucle est bouclée: on ne fait pas le bonheur des autres malgré eux et on ne déclare pas apporter la démocratie à des peuples qui la haïssent.
Un conseil avant d'y aller pour vos prochaines vacances: emportez votre "Petit Futé"!

- Tadjikistan: Tortures et autres mauvais traitement, restriction des libertés, violences envers les femmes sont le lot quotidien dans ce pays à 95% musulman, en proie à ce qu'on dénomme pudiquement l'islamisme ou le radicalisme et qui n'est que l'application des precepts de Mahomet. Depuis la chute de l'empire soviétique, l’islam s’est développé à un rythme accéléré, comme ailleurs dans les ex-républiques de l'URSS. Reporters Sans Frontières (RSF), dans son rapport sur la liberté de la presse, classe le Tadjikistan à la 123ème place, juste devant le Zimbabwé et l’Algérie. La christianophobie ambiante a fait une victime de plus : un jeune homme de 24 ans qui se rendait chez ses parents habillé en Père Noël! Le pays est considéré comme une des poudrières possibles de la région. Comme ailleurs en terre musulmane, l’homosexualité est interdite. Au Tadjikistan, les femmes sont confrontées à tous types de violence : physique, morale, économique et sexuelle. La violence familiale est considérée comme une affaire privée et la plupart des femmes ne la dénoncent pas aux autorités par crainte d’être stigmatisées.

- Kirghizistan: Violences inter-ethniques entre les Kirghiz et les Ouzbèks, qui ont fait au moins 170 morts et 1.700 blessés en 2010. La laïcité du pays est remise en cause par les musulmans dont le nombre d'adeptes est en constante augmentation, au point de modifier l'aspect général de la société (exemple: très forte augmentation du nombre de mosquées). A tel point qu'en 2010, le gouvernement avait l’intention de changer le statut religieux du pays. La vielle formule soviétique de "tolérance multiethnique" a bel et bien vécu dans ce pays, est venu le temps de la violence sous toutes ses formes. Les prisons sont tellement inhumaines que les prisonniers s’auto-mutilent en signe de protestation.

- Kazakhstan: Vague inédite d'attentats en 2011, perpétrés comme de bien entendu par des musulmans. Pour la première fois de l'histoire du pays, un musulman s'est fait exploser devant le siège du KNB (Comité National pour la Sécurité), héritier du KGB soviétique. C'était le premier d'une dizaine d'attentats et autres actes violents, tous attribués à l'ethnie musulmane des Kazakhs et qui ont visé des représentants de forces de l'ordre. L'islam traditionnel tel qu'il était vécu au Kazakhstan, plutôt tranquille car ignorant, se fait de plus en plus supplanter par un islam orthodoxe qui colle parfaitement à la sunna. A tel point que le gouvernement a pris des mesures radicales pour contrer cet islam violent inhabituel dans ces contrées. Ces derniers mois, les troubles se sont multipliés, tout comme les attentats, tous revendiqués par des mouvements qualifiés d'islamistes. Plusieurs policiers ont été tués dans des attentats et une mutinerie dans une prison a fait seize morts en 2011. Par ailleurs, les brutalités policières seraient monnaie courante. La torture serait généralisée au sein du système judiciaire, et ce dans la plus grande impunité.

- Ouzbékistan: Commençons par un événement encore une fois passé sous silence par la presse. Le vendredi 13 mai 2005, un groupe d'hommes ont assailli la prison d'Andijan, capitale administrative de la province du même nom. Leur but était de libérer quelques centaines de personnes accusées de terrorisme islamique, parmi lesquelles 23 hommes d'affaires. Ils ont ensuite pris d'assaut la mairie et y ont installé un tribunal. Pour réprimer cette insurrection, les autorités ont de suite envoyé l'armée, qui a ouvert le feu. Selon le Comité International de la Croix-Rouge et d'autres ONG, cette intervention aurait fait entre 500 à 1.000 morts. Pour le gouvernement, il n'y aurait eu que 187 morts. L'Ouzbékistan semble contrôler la situation grâce à l'adoption de mesures très strictes et répressives. Ce pays reste toutefois vulnérable en raison de sa proximité avec les poudrières que sont le Kirghizstan et le Tadjikistan. Je propose un premier lien pour expliquer comment dans toute cette région d'Asie l'islam politique a réussi à bénéficier de toutes les situations, y compris durant la période soviétique où en théorie toute religion était interdite, et comment il a pu prendre son essor depuis le perestroïka et la glasnost, et un second, pas très récent, mais qui dénote bien que si le pays n'était pas tenu d'une main de fer par Islam Asimov, il sombrerait aussi dans la violence islamique.

- Turkménistan: Pays à parti unique et président élu à vie. Le président Niazov avait pris le pouvoir après la chute de l'ex-URSS et a instauré un régime dictatorial très strict jusqu’à sa mort en 2006. Le pays est classé troisième en matière de violation des droits de l’homme, juste derrière la Corée du Nord et la Birmanie. C’est aussi un pays presque intégralement musulman : l’islam est une matière d’enseignement obligatoire à l’école. Le pays est à 85% composé de Turkmènes, le reste de la population se partage entre les ethnies minoritaires (Arméniens, Azéris, Kazakhs, Ouzbeks, Tatars et Ukrainiens). A cause du phénomène de «turkménisation» durant le règne du président Niazov, ces minorités ont vu leurs droits bafoués, surtout chez les chrétiens, qui subissent une forte discrimination.

- Azerbaïdjan: Les libertés individuelles sont comme partout ailleurs en terre d’islam. "Conflit inter-ethnique entre Arméniens d'Azerbaïdjan et Azeris": c'est l'euphémisme utilisé pour désigner la guerre que se sont livrées les 2 ethnies à propos du Haut-Karabagh, conflit qui n'a pris fin qu'en 1994. En Azerbaïdjan, plus de 93 % de la population est musulmane. Comme ailleurs, des groupes liés au djihadisme ont envahi l'espace public et font du prosélytisme, financé par les pétrodollars là encore. Intimidations et assassinat d'un journaliste: les prémices de la violence sont présent dans la société, alors que le pays est officiellement laïc et qu'un "islam officiel" a été défini par les autorités qui tentent de le placer sous contrôle. L'islam est pour beaucoup un refuge face aux graves problèmes sociaux que connait le pays. A cela viennent s'ajouter les relations tendues avec le voisin iranien.

- Arménie: Un des rares pays d'Asie à majorité chrétienne, les chrétiens représentent 95 % de la population. Les musulmans d'Arménie sont des Azéris et des Kurdes établis dans ce pays, la Constitution de 2005 leur garantit la liberté de culte. La Constitution de ce pays garantit également la séparation de l'Etat et des Eglises. Malgré cela, beaucoup de musulmans ont
quitté le pays à la suite de la guerre du Haut-Karabagh, de peur de représailles.

Quelques liens qui ont permis cette synthèse:

- Bangladesh:
===> //www.islamla.com/nettoyage-ethnique-bangladesh-t4317.html#.UAX5TJHUXZ8
===> //www.survivalfrance.org/actu/7800
- Inde:
===> //www.alternatives-internationales.fr/inde---extension-du-domaine-du-terrorisme_fr_art_747_38423.html
Pakistan:
===> //info.catho.be/2012/04/30/pakistan-combattre-la-violence-religieuse/
Afghanistan:
===> //www.amazon.fr/Petit-Fut%C3%A9-Afghanistan-Dominique-Auzias/dp/2746922568
- Tadjikistan:
===> //asiecentrale.revues.org/index91.html#tocto1n1
===> //www.cf2r.org/fr/notes-actualite/tadjikistan-et-asie-centrale-a-aube-une-nouvelle-guerre.php
- Kirghizistan:
===> //www.ceri-sciences-po.org/archive/2010/juillet/art_ad.pdf
===> //albadil.edaama.org/index.php?option=com_content&view=article&id=185:asie-centrale--lesheurts-au-kirghizistan-font-le-jeu-des-islamistes-dit-lonu&catid=37:actualites
- Kazakhstan:
===> //religion.info/french/articles/article_561.shtml
- Ouzbékistan:
===> //www.ceri-sciences-po.org/archive/2011/novembre/dossier/art_bb.pdf
===> //www.colisee.org/article.php?id_article=1073
- Turkménistan:
===> //www.portesouvertes.fr/persecution-des-chretiens/profils-pays/turkmenistan/

- Azerbaïdjan:
===> //www.crisisgroup.org/fr/regions/europe/caucase/azerbaidjan/Azerbaijan%20Independent%20Islam%20and%20the%20State.aspx
===> //www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/07/quelle-issue-pour-le-haut-karabagh_1583845_3232.html

Arménie:
===> //armenologie.blogspot.com/2011/05/liberte-dexpression-en-armenie-encore.html

 



04/08/2012
0 Poster un commentaire