Apostat Kabyle AK

VIOLENCES EN ASIE

 


Voici, sans prétentions, un aperçu géopolitique de l'Asie, sans le Japon ni les 2 Corée, axé principalement sur la violence et le non-respect des Droits Humains. On se rend bien compte que la plupart des violences dans cette partie du monde, comme ailleurs en Europe et en Afrique, implique des musulmans, quand ce ne sont pas eux qui en sont à l'origine. Particulièrement pour les "crimes d'honneur" ou plutôt de déshonneur (à noter que le mot honneur ne figure pas une seule fois dans le coran): selon le Fond des Nations Unies pour la Population, chaque année ce sont 5.000 femmes qui en sont victimes. En réalité, le chiffre est probablement sous-estimé.

Un autre phénomène révélateur: le viol. Ce qu'en dit le blog "aproposdelasie.lebloglemonde.fr": [...] "Par exemple, dans la plupart des pays d'Asie, les autorités à chaque niveau du système judiciaire ont refusé l'assistance et la justice à des victimes de viols et protégé les auteurs, créant ainsi une dépénalisation de facto du viol. Les victimes de viol et de violences de genre cherchant un recours judiciaire doivent faire face à du harcèlement, des menaces de la part des autorités et des membres de leur communauté. Souvent, le courage nécessaire à la victime pour affronter de tels obstacles est seulement récompensé par l'impunité des auteurs. Cela commence dès le moment où la victime porte plainte pour viol. Dans toute l'Asie, des policiers ont refusé d'enregistrer de telles plaintes, forcé les victimes d'arriver à un accord à l'amiable avec l'auteur de la violation, et dans certains pays, d'épouser leur agresseur". A noter que les violences réccurentes en Birmanie depuis des décennies sont dues initialement au viol d'une jeune fille non-musulmane par des musulmans l'origine, comme les y autorisent la charia.

 

 

1ère PARTIE : EXTRÊME-ORIENT / ASIE DU SUD-EST / CHINE / RUSSIE / MONGOLIE

 

- Philippines: Dans les îles du sud, la présence musulmane est très forte. La conséquence est qu'ils veulent imposer là aussi les méthodes qui valent partout ailleurs en Islamie: la charia. Les 2 factions les plus sanguinaires sont le mouvement séparatiste Abu Sayyaf , basé principalement dans les îles Jolo, Basilan et Mindanao, et le Front Islamique de Libération Moro (MILF) : reconnus depuis 2001 comme organisations terroristes, ils sont associés au djihadisme. D'autres factions ou groupes armés sèment la terreur, comme la Jemmah Islamiya ou le Front de Libération National Moro.
Le conflit avec Manille a fait plus de 120 000 morts ces 3 dernières décennies selon les autorités. Les négociations de paix sont actuellement en suspens. Le problème est que les musulmans veulent comme d'habitude imposer leurs règles aux autres habitants des îles du sud, principalement des chrétiens qui redoutent la partition ou la création d'un Etat islamique indépendant.

 

- Russie: Les musulmans de tous poils rêvent toujours de l'instauration de républiques islamiques en Asie Centrale et dans le nord-Caucase (Daghestan, Tchétchénie, Ingouchie, ...). Avec l'argent des pétrodollars saoudiens et qataris, ils comptent bien y parvenir un jour. Les musulmans s'en prennent quand ils le peuvent surtout aux églises chrétiennes orthodoxes, à l'exemple de cette église de Ordjonikidze (Ingouchie, république russe à très forte majorité musulmane), attaquée à la grenade en janvier 2011. La Russie joue pour le moment la carte de l'opposition entre l'islam traditionnel très confrérique, dit "modéré" et qui a prévalu jusqu'à présent presque partout, et l'islam rigoriste d'inspiration saoudienne. Les Russes ne sont pas connus pour faire dans la dentelle, le risque d'un grand conflit touchant tout le Caucase et l'Asie Centrale n'est pas à négliger.

 

- Mongolie: Un des rares pays préservés par le dogme vert. L'Islam est présent principalement dans la partie occidentale du pays ainsi que dans la capitale, Oulan-Bator. Il en est ainsi, avec l'islam: tant qu'il est en position de faiblesse, il se tient tranquille. Les problèmes commencent après, et les violences avec.


- Chine: Même si la Chine est l'allié objectif des musulmans au sein des instances internationales, le régime chinois n'a pas l'habitude de s'en laisser compter, ni par les minorités religieuses tel les Ouïgours, ni par les mouvements plus ou moins séparatistes, qu'ils soient musulmans ou non. La répression est à chaque fois très sévère, les musulmans se tiennent donc coi.


- Chine / Tibet: Même les pacifiques Tibétains ne sont pas épargnés par l'agressivité naturelle générée par les musulmans ou par le rejet de leur dogme. Les paisibles Tibétains en sont arrivés à développer un fort sentiment anti-musulman. Ainsi, Barbara Demick , journaliste en poste à Pékin pour le "Los Angeles Times", rapporte que "des minorités ethniques de la Chine il en est peu qui s'entendent aussi mal entre elles que les Tibétains et les musulmans (principalement Hui). Ces dernières années, il y a eu des douzaines d'affrontements entre Tibétains et musulmans dans les provinces du Sichuan, du Gansu et du Qinghai mais aussi dans la région autonome du Tibet (selon Wikipédia). On n'en parle guère dans les médias dépendant de l'État pour éviter de ternir l'image d'une société où cohabitent harmonieusement diverses ethnies".


- Népal: La petite communauté musulmane du Népal est principalement concentrée dans la région du Terai. A force de chercher, cette communauté a trouvé le moyen de protester mais elle n'est pas en mesure d'imposer quoi que ce soit, trop isolée du reste de la Oumma. Mais on commence toujours "petit", le reste n'est que patience.


- Vietnam: Les musulmans vietnamiens sont majoritairement représentés par les Chams. Ils ont une vision très particulière de l'islam, très loin de l'orthodoxie que l'on rencontre partout ailleurs. Depuis les années 1960, les ONG des pays du Golfe déversent les pétrodollars en propageant les idées salafistes. La propagation de l'orthodoxie se fait également par la Tablighi Jamâat, mouvement missionnaire venu de l'Inde et antagoniste de salafis, ce qui a occasionné des tensions entre les communautés. Le gouvernement vietnamien a obligé les deux communautés à s’entendre. Cette politique de fermeté de la part du gouvernement vietnamien a pour le moment permis d'éviter le pire.


- Cambodge: Comme au Vietnam, les musulmans, majoritairement des Chams, subissent l'influence des salafistes, principalement par l'intermédiaire des Malais. Des talibans sont aujourd'hui envoyés étudier dans les écoles coraniques, dont celle d'al-Azhar. Pour le moment très minoritaires, les musulmans du Cambodge sont pacifiques, même ceux qui sont sous influence du Dawa Tabligh. Pacifisme tout relatif, puisque selon Amnesty International, "au Cambodge, on a ainsi dénombré, en trois ans, 43 attaques à l’acide à l’égard d’épouses soi-disant infidèles, qui ont été défigurées par leur mari ou un membre de leur famille"


- Laos: Il y a environ 400 pratiquants de l'Islam au Laos, la plupart étant des expatriés du Moyen-Orient ou de l'ethnie cambodgienne Cham (source Wikipédia), ce qui explique qu'il n'y ait pas de violences inter-religieuses dans ce pays.


- Birmanie (Myanmar): La minorité musulmane de l'Etat d'Arakan se dit persécutée par les bouddhistes. Seulement, il n'y a pas de fumée sans feu, et tout le monde connait le comportement d'habitude pacifique et tolérants des bouddhistes. Alors, quelle est la raison, le détonateur de ces violences? Tout a commencé par le viol et le meurtre d'une jeune femme par des musulmans, les bouddhistes se sont vengés par l'assassinat de 10 pèlerins, le vendredi suivant c'était au tour des musulmans de s'en prendre à des restaurants et des écoles de la ville de Maungdaw, et depuis, c'est la spirale infernale. Où l'on constate que même quand ils sont ultra-minoritaires, les musulmans ne peuvent s'empêcher de recourir à toutes sortes de violences, dont prioritairement le viol, comme l'a si souvent pratiqué leur gourou. Si les musulmans ne représentent que 4% de la population totale du Myanmar, il sont nettement plus nombreux dans l'Etat côtier de l'Arakan.


- Thaïlande: Le sud de la Thaïlande est sur le point de sombrer dans une guerre civile. En effet, les musulmans du sud du pays réclament leur indépendance. Attentats et assassinats visant les bouddhistes se succèdent. Après une série d'attaques meurtrières de la part des musulmans séparatistes, les autorités thaïlandaises reconnaissent que le pays est en proie à une escalade de la violence proche de la guerre. Selon "L'Express", ces violences auraient fait 5000 morts depuis 2004.


- Malaisie: L'islam est religion d'Etat dans ce pays qui compte + de 60% de musulmans. Depuis le mois de mars 2009, il est interdit de faire entrer des bibles dans le pays. Et depuis 2010, des églises sont bombardées et incendiées. Motif ? Les chrétiens utilisent le mot allah ! Selon une fatwa approuvée par la Haute Cour de ce pays, ce vocable n'est autorisé qu'aux seuls musulmans. Un des organisateurs de ces attentats a proféré des menaces: "tant que les musulmans seront mécontents, je suis certain qu'il n'y aura pas de paix dans ce pays". Un autre fatwa a été émise, qui dénonce la fête de la Saint-Valentin, qui, selon eux, "engendre de nombreux comportements contraires à l’Islam". Une excuse de plus pour opprimer les Chrétiens. Les violations de toutes sorte envers les non-musulmans sont quotidiennes, notamment les viols de femmes et de fillettes (parfois âgées d’à peine 10 ans), notamment dans la province du Sarawak
Par ailleurs, il faut signaler qu'un groupe de femmes musulmanes de ce pays a créé un "Club des épouses obéissantes" dont le but est de "lutter contre l'infidélité, le divorce et la violence conjugale". Ce club enseigne aux femmes à "contenter leur mari dans tous les domaines et éviter ainsi qu'ils se conduisent mal envers elles ou qu'ils aillent voir ailleurs", tandis que les hommes ont aussi leur club: le "Club de la polygamie Ikhwan".


- Bruneï: Ce micro-Etat est peuplé de 400 000 habitants environ. C'est un sultanat islamique très riche, grâce aux hydrocarbures. Le sultan mégalomane possède + de 5 000 voitures de luxe, dont 130 Rolls-Royces et plusieurs avions Boeing 747. Le sultan détient tous les pouvoirs: législatif, exécutif et judiciaire. Il gouverne seul et par décrets. En plus d’être chef de l'Etat, le sultan est premier ministre, ministre de la défense et chef de l'islam. Le Sultan et sa famille occupent tous les postes clefs du pouvoir. Les femmes subissent des restrictions de liberté (comme ailleurs où l'islam domine). La prière du vendredi est une obligation pour les Bruneiens. Selon Pew Forum on Religion & Public Life, Bruneï est un des pays à plus fortes restrictions gouvernementales en ce qui concerne la liberté religieuse. Les lois de Bruneï restreignent les libertés des non-musulmans, y compris les rassemblement religieux publics. Pour les chrétiens, le gouvernement interdit l'importation de bibles ainsi que la construction de nouvelles églises. Par ailleurs, tous les articles parlant d'autres religions que l'islam sont interdits de diffusion, ainsi que les symboles religieux autres qu'islamiques. Il est interdit pour des non-musulmans de parler de leur religion en public. Depuis 2005, une loi oblige l'enregistrement de tout groupe religieux, qui doit même communiquer au gouvernement la liste nominale de ses membres.


- Indonésie: Vacanciers qui allez à Banda-Aceh, sachez que la législation de cette province est basée sur la charia ! Comme les lois relatives à la "séparation" et aux exigences vestimentaires en public, qui, en plus sont mises en œuvre de façon abusive par les autorités, selon Human Rights Watch. Graves violences aux Moluques entre chrétiens et musulmans, églises chrétiennes régulièrement incendiées dans tout l'archipel, chrétiens et autres minorités religieuses opprimés, minorités ethniques dépossédées de leurs territoires et pourchassées (particulièrement pour laisser place à la culture intensive d'huile de palme), tel est le sort des non-musulmans dans le plus peuplé des Etats où la charia est la règle. Les attaques-suicides du groupe "extrémiste" Noordin Top se multiplient. Un internaute a failli se faire lyncher par une foule en délire juste parce qu’il a écrit "dieu n’existe pas". La Jemaah Islamiyah (Assemblée Islamique),organisation islamiste armée proche d'al-Qaïda, ou d'autres mouvements "extrémistes" comme le Dar-ul Islam, sont tellement influents en Indonésie que les partis politiques dits "traditionnels" en sont réduits à une surenchère dans la démagogie islamiste et le prosélytisme pour attirer un électorat très influencé par cette radicalisation. C’est à celui qui proposera les solutions radicales les plus proches de la charia islamiya, quitte à en arriver à la guerre civile. Cette montée des violences n'épargne pas les régions touristiques qui étaient auparavant préservées, c'est ainsi que le Sulawesi (ex-Îles Célèbes, très touristiques principalement grâce aux Toradjas et que Jeannine Koubi avait fait découvrir aux Occidentaux), des milices islamistes (comme le Laskar Djihad) sèment la terreur. Les violences musulmanes exercées contre toutes le minorités sont tellement nombreuses qu'il faudrait tout un chapitre pour les recenser. L'Indonésie est une des régions du monde les moins sûres pour les non-musulmans. C'est également le pays où l'excision des fillettes (parfois même des bébés) est le plus pratiqué.


Quelques liens qui ont permis cette synthèse:


- Ensemble de l'Asie du Sud-Est:
===> //www.ceri-sciences-po.org/archive/jan04/artrm.pdf
===> //www.cairn.info/revue-outre-terre-2004-1-page-109.htm

- Philippines:
===> //revoltes-en-europe.over-blog.com/article-aux-philippines-les-musulmans-tuent-aussi-des-chretiens-103134276.html

- Russie:
===> //www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=181
===> //www.diploweb.com/La-Russie-et-le-Caucase-un.html

- Chine:
===> //www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/258014/la-chine-musulmane-en-crise
===> //assr.revues.org/18153

- Chine / Tibet:
===> //fr.wikipedia.org/wiki/Musulmans_tib%C3%A9tains

- Népal:
===> //www.aed-france.org/pays/nepal/

- Vietnam:
===> //www.chamstudies.com/articles/Moussons_DeFeo.pdf

- Cambodge:
===> //www.amnesty.be/doc/militer/militer-pres-de-chez-vous/les-groupes-ecoles/l-espace-enseignants/Enseignement-secondaire/Dossier-Papiers-Libres-2004-Les/article/4-6-les-crimes-d-honneur
===> //www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/asean_0859-9009_2004_num_14_1_1828

- Birmanie
===> //www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Rome/Les-violences-continuent-en-Birmanie-entre-bouddhistes-et-musulmans-_NP_-2012-06-21-821514 .

- Thaïlande:
===> //www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/03/08/97001-20110308FILWWW00356-sud-thailandais-escalade-de-violence.php
===> //www.lexpress.fr/actualite/monde/asie/sept-morts-dans-une-explosion-en-thailande_1099848.html


Malaisie:
===> //www.indignations.org/persecutions/index.php/p8


- Bruneï:
===> //www.fsa.ulaval.ca/personnel/vernag/leadership/disk/Brunei_Bacot.htm

-Indonésie:
===> //www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Un-regain-de-violence-religieuse-frappe-l-Indonesie-_NG_-2011-02-08-563188
===> //www.affaires-strategiques.info/spip.php?article4733


 



04/08/2012
0 Poster un commentaire