Apostat Kabyle AK

Quiconque tuerait ...


 
Revenons sur ce verset que nous présentent tous les islamophiles béats comme étant le degré le plus haut de la tolérance et le symbole de recherche de la paix chez les musulmans:
"Quiconque tuerait une personne, c'est comme s'il avait tué tous les hommes".
Verset tronqué, qu'il faut donner dans son intégralité et qu'il faut bien comprendre. Le voici dans son intégralité.
Sourate al-Maidah (la Table servie) 5.32:
"C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre".
Ce verset est à prendre dans le sens que lui a donné le gourou sanguinaire. "Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël": pour le coran, donc pour tous les musulmans, les premiers soumis sont les Juifs, ce peuple qui est à l'origine du culte d'un dieu unique. Ainsi, sont considérés comme "soumis" parmi d'autres: Adam (on n'en sait trop rien pour Eve, mais c'est sans importance pour les musulmans, ce n'est qu'une femme !!!), Enoch, Noé, Héber (Hoùd en arabe), Loth, Abraham, Jacob, Moïse, David, Salomon, etc, jusqu'à Jesus. Voila un premier point d'établi une fois pour toute, les musulmans se sont accaparé tous les personnages bibliques, il les ont fait musulmans, à leurs corps défendant. Même si certains leurs sont "restés en travers de la gorge", comme Isaac. Isaac leur a valu leur premier délit de falsification, leur première "taquiya" historique. Car pour les 2 autres religions monothéistes, c'est Isaac qui devait être sacrifié ("Abraham, Abraham, prends ton fils, ton unique, que tu chéris, Isaac, et va-t-en au pays de Moriya"), alors que pour les musulmans, c'est Ismaël (coran 6.83/84: "Nous lui avons fait don d’Isaac et Nous lui avons offert Ya’qûb en plus; tous deux étaient des gens pieux").
Même si pour beaucoup d'historiens et de scientifiques ce récit est légendaire, il reste que la version islamique est la plus récente, donc s'il y a copie, c'est l'islam qui a copié, et qui a donc travesti les écrits initiaux. Une sorte de mauvais plagiat, ils en ont l'habitude depuis. Il s'agit donc bien d'une falsification de leur part. Toujours à ce sujet, il faut rappeler que Rembrandt a intitulé un de ses tableaux "Abraham et Isaac".

Petite parenthèse: puisque l'argument des musulmans est de dire que leur dogme est la "dernière des révélations", elle devrait être encore plus rigoureuse que les précécédantes, or c'est le contraire, ce qui nous donne là une autre preuve que l'omniscience du dieu mahométan n'est que fantaisie et donc que leur allah n'est qu'une énorme supercherie. Comme ce qu'ils présentent aux gogos comme des "miracles du coran", qui sont tout aussi fantasques et fantaisistes.
Revenons au verset "humaniste" du coran, si tant est qu'il puisse y avoir de l'humanisme dans ce dogme, sauf pour les "soumis".
"En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves": ce que reproche le faux-dieu allah aux Juifs, par l'intermédiaire de son faux-prophète, c'est d'avoir abandonné le "chemin droit", celui de l'adoration d'allah et de lui seul. Entre autres, d'avoir pratiqué le culte du veau d'or dont Momoh encore jeune adolescent, donc pas encore pédophile ni incestueux, avait entendu parler. Probablement qu'il l'avait entendu de la bouche de cet ermite chrétien qui les hebergeait, lui et son oncle, quand celui-ci allait faire son commerce à Damas. Car c'est du contact avec ce Chrétien mais aussi des Juifs (qui étaient nombreux dans le Hedjaz et même dans toute la péninsule arabique) que le futur égorgeur allait apprendre des bribes de l'Ancien et du Nouveau Testaments, qu'il allait ensuite interpréter à sa convenance. Aujourd'hui, si les arabo-musulmans pratiquent encore le mensonge d'Etat, la falsification historique et la taquiya, je pense que c'est dans la continuité de cette manière d'agir que leur a légué leur gourou.

On a également constaté, surtout tout au long de la période dite médinoise, que si ce verset concernait vraiment toute l'humanité comme on veut essayer de nous le faire croire aujourd'hui, il n'a jamais été mis en application par le faux-prophète Mahomet, ni par ses "compagnons", puisqu'il a lui-même fait égorger des innocents par dizaines (par centaines?). Car la seule humanité reconnue par la secte égorgeuse et par le pseudo-prophète Mahomet est la Umma Islamiya, la communauté des croyants.

Ses successeurs les califes ont été digne de lui, il ont pépétué son oeuvre. Ils prirent le même plaisir que lui à égorger, et même à s'entre-égorger, ce qui était nouveau en Islamie. Toujours au nom de leur allah diabolique et aussi sanguinaire qu'eux.
Les preuves de l'inhumanité du coran nous sont données aussi par les innombrables autres versets qui, eux, appellent très explicitement tous bons et pieux musulmans qui désirent gagner le paradis-lupanar d'allah, à assassiner les impies, incroyants, infidèles, apostats, adultères, "fornicateurs", etc, etc ...
Le dogme mahométan n'oublie pas non plus de prescrire à ses adeptes de tuer certains animaux, ce qui tend à prouver sa grande humanité et sa compassion pour tout ce qui est vivant: chiens, lezards, corbeaux, milans, scorpions, rats.
 


06/07/2012
0 Poster un commentaire