Apostat Kabyle AK

Qatar : que vivent les chrétiens ?

Qatar : que vivent les chrétiens ?

22/05/2013 QATAR
//www.portesouvertes.fr/informer/lettres-de-nouvelles/filrouge//2013/mai/qatar-que-vivent-les-chretiens

Clubs de football, grands magasins parisiens, hôtels de luxe… le Qatar affiche ses succès économiques. Qu’en est-il de la situation des chrétiens du pays ?

 

 
Légende : Complexe d'églises de plusieurs confessions, isolé à l'extérieur de la ville de Doha
Au Qatar, les chrétiens ont peu ou pas de droits et vivent leur foi dans le secret. 
On y compte deux sortes de chrétiens.





Chrétiens sans droit de culte

Les plus nombreux sont des immigrants venus d’Asie du Sud. Ils travaillent du matin au soir dans des conditions très pénibles, et ils vivent dans des « camps de travail », des villages dortoir pour travailleurs immigrés. Dans ces villages, ils n’ont accès ni à la liberté de culte, ni au droit de réunion. Leurs seuls moments de communion fraternelle doivent se faire dans le secret.

Chrétiens sans droit d’existence

La situation est pire pour les chrétiens d’origine musulmane, la seconde catégorie de chrétiens présents au Qatar. Quitter l’islam pour une autre religion est une grave atteinte à l’honneur de la famille, avec un risque de mise à mort par ses proches. Un Qatari explique : « Si mon fils voulait quitter l’islam à l’âge de 10 ans, je lui ferais lire le Coran, à l’âge de 15 ans, je lui ferais donner des cours à la mosquée ; à l’âge de 20 ans, j’enverrai quelqu’un pour le tuer. » Les chrétiens d’origine musulmane font leur possible pour cacher leur conversion et souffrent d’un manque cruel de communion fraternelle.

Un effet coupe du monde ?

Le Qatar accueillera le Mondial de football en 2022 et bien que le pays souhaite faire bonne figure sur la scène internationale, il est peu probable, malheureusement, que les chrétiens en bénéficient.

Certes, le pays peut se targuer de posséder trois complexes où les chrétiens peuvent se réunir librement, mais ceux-ci sont excentrés, trop petits et étroitement surveillés. De plus, ils sont réservés aux chrétiens étrangers. Ailleurs dans le pays, toute réunion chrétienne est interdite.




Mon commentaire:



Je vous fais grâce des sujets de prière incluses dans cet article de "Portes ouvertes", site de défense des chrétiens persécutés. Car le temps des prières me semble révolu, sauf pour la récitation des sourates.

 


Voila comment se vivent les autres religions en terre d'islam. Et d'un certains point de vue, les chrétiens du Qatar peuvent s'estimer heureux, comparés aux autres non-musulmans vivant sous la coupe musulmane, que ce soit en Asie Orientale, au Pakistan, au Soudan, dans le Nord-Nigéria ou même en Algérie et dans beaucoup d'autres pays. Sans parler de ceux des pays musulmans en guerre, déclarée ou larvée: Afghanistan, Irak, Syrie, Egypte et Libye. 


Pendant ce temps, les Européens, bonnes poires, non seulement n'exigent pas la réciprocité, mais continuent allègrement à construire des mosquées à leurs futurs maîtres dominateurs.


Lorsque ces derniers seront suffisamment nombreux, lorsque les musulmans auront exterminé de la surface de l'Europe toute trace d'athées, de bouddhistes, de shintoïstes,  de non-croyants, etc, et lorsque les rescapés chrétiens seront transformés en dhimmis (ils faut bien en conserver quelques-uns pour servir d'esclaves!) et qu'ils devront payer la djizia (l'impôt de capitation) et la kharaj (l'impôt foncier de dhimmitude), en s'humiliant et en baissant les yeux quand ils croiseront le moindre pouilleux musulman, il sera trop tard. 


Avis aux amateurs, qu'ils soient masochistes ou simplement déficients neuroniques, car je ne vois pas autrement comment accepter béatement de se faire envahir de la sorte sans réaction aucune. Ne venez pas dire que vous ne saviez pas.



22/05/2013
0 Poster un commentaire