Apostat Kabyle AK

La terre sans musulmans

La terre sans musulmans (euh ... pas trop!)


Quelques extraits en français de l'article de Mordechai Kedar 

//www.jewishpress.com/indepth/opinions/the-land-without-muslims/2013/05/19/



"Les Japonais ne ressentent pas la nécessité de présenter des excuses aux musulmans pour la manière négative avec laquelle ils traitent l'islam."

"Il y a des pays dans le monde, principalement en Europe, qui font actuellement l'objet de transformations culturelles importantes en raison de l'immigration musulmane. France, Allemagne, Belgique et Pays-Bas sont des exemples intéressants de cas où l'immigration en provenance des pays musulmans, ainsi que les taux de fécondité élevés des femmes musulmanes, ont des effets dans tous les domaines de la vie."


"La politique officielle du Japon n'est pas de donner la citoyenneté aux musulmans qui viennent au Japon"


" Le Japon interdit d'exhorter quiconque à adopter la religion musulmane (la Daawa), et tout musulman qui encourage activement la conversion à l'islam est considéré comme faisant du prosélytisme pour une culture étrangère indésirable."


"Il est très difficile d'importer des corans au Japon. Les musulmans qui viennent au Japon sont habituellement des employés de sociétés étrangères. Au Japon, il y a très peu de mosquées. La politique officielle des autorités japonaises est de faire tous les efforts possibles pour ne pas permettre l'entrée des musulmans, même s'ils sont médecins, ingénieurs et cadres envoyés par des sociétés étrangères qui sont actives dans la région. 


"Contrairement à ce qui se passe en Europe, très peu de Japonais sont attirés par l'islam. Si une japonaise se marie avec un musulman, elle sera considérée comme un paria par son environnement social et familial. Il n'y a aucune application de la charia au Japon. Il y a un peu de nourriture halal au Japon, on n'en trouve pas dans les supermarchés."


"L'approche japonaise de musulmans est également attestée par les chiffres: au Japon il y'a 127 millions d'habitants, mais seulement dix mille musulmans, moins du centième de 1% (donc moins de 0,0001 %].


" En raison de l'attitude négative des Japonais envers l'Islam, les musulmans gardent un profil bas."


Et, en conclusion:


"La chose la plus intéressante dans l'approche qu'a le Japon envers l'Islam est le fait que les Japonais ne ressentent pas la nécessité de présenter des excuses aux musulmans pour la manière négative avec laquelle ils traitent l'islam. Ils font une distinction claire entre leurs intérêts économiques [...] et l'entretien de bonnes relations avec ces pays [les pays arabo-musulmans]."


"Le point de vue des nationalistes japonais: ils voient l'Islam comme quelque chose qui est approprié pour d'autres, pas pour le Japon et donc les Musulmans doivent rester chez eux.


Ce n'est pas la solution à appliquer dans toute l'Europe? Ou bien, faudra-t-il attendre stoïquement le suicide collectif et la mort de la civilisation occidentale? 



22/05/2013
0 Poster un commentaire