Apostat Kabyle AK

Des femmes contre l'islam Brigitte Gabriel

 

 

Des femmes contre l'islam
Brigitte Gabriel

//noislam.wordpress.com/

Texte plus que jamais d'actualité.

Ils ont la haine …


Nous sommes aujourd’hui réunis pour mettre en commun notre information et notre savoir. Mais le Renseignement ce n’est pas seulement des chiffres bruts, des dimensions d’une force, d’un armement ou d’une armée. La chose la plus importante est de comprendre l’état d’esprit et les intentions de l’ennemi. Pendant 30 ans, l’Occident s’est complu dans l’ignorance et la dénégation de l’extrémisme musulman qui pourtant sévissait contre des victimes innocentes au nom de Allah.
J’avais 10 ans quand ma maison a explosé autour de moi, m’ensevelissant sous les décombres et m’obligeant à boire mon propre sang pour survivre, alors que dehors, ceux qui avaient commis ce crime hurlaient « Allah Aqbar »! Mon seul crime à moi était d’être née Chrétienne, vivant dans une ville chrétienne. À 10 ans, j’ai appris le sens du mot « infidèle ».
J’ai suivi un cours intensif de survie. Pas chez les Scouts féminins, mais dans un abri souterrain où j’ai vécu 7 ans, dans un épaisse obscurité, dans le froid, buvant de l’eau usée et mangeant de l’herbe pour survivre. À 13 ans j’étais encore habillée de mes guenilles d’enterrement et j’allais dormir tous les soirs dans l’angoisse d’être égorgée. À 20 ans, j’avais enterré la plupart de mes amis, tués par les Musulmans. Nous n’étions pas des Américains vivant à New York, ni des Anglais vivant à Londres. Nous étions des Arabes chrétiens vivant au Liban.
Victime de la terreur islamique, j’étais sidérée quand j’ai vu des Américains se réveillant le 12/09/01 se demandant « pourquoi ils nous haïssent? » Les experts en psychanalyse se précipitaient pour avancer toutes sortes d’excuses sur ce que nous avions fait pour offenser le monde de l’Islam. Mais si l’Amérique et l’Occident s’étaient réellement penchés sur le Moyen Orient, ils n’auraient pas posé cette question. En bref, ils nous haïssent parce qu’à leurs yeux nous sommes tout simplement des « infidèles ».
Sous la bannière de l’Islam « la illah illa allah, wé-mouh’amed rassoul allah » (il n’y a de dieu qu’Allah et Mohamed est l’envoyé de Allah), ils ont massacrés des enfants Juifs en Israël, des Chrétiens au Liban, des Coptes en Egypte, des Assyriens en Syrie, des Hindous en Inde, ils ont expulsés 900 000 Juifs des terres musulmanes. Nous, les infidèles du Moyen Orient, nous avons payé le prix fort ce moment là. Mais aujourd’hui partout dans le monde les infidèles sont en train de payer le prix de l’indifférence et du manque de perspicacité.
Tolérer le mal est un crime. En aucun cas, apaiser des assassins n’achète une protection, mais il entraîne plutôt le non respect et le mépris de l’ennemi. Cependant, c’est par apathie que l’Occident est en train de se suicider. Le « politiquement correct » est en train de serrer les entraves autour de nos chevilles, avec lesquelles les islamistes nous mèneront à notre fin.
Dans cette guerre, à moins de réagir et de se lever pour combattre le véritable ennemi, l’Islam, l’Amérique et l’Occident sont condamnés à perdre. On vous dit que l’Islam Wahabi ou Salafi est la seule forme extrémiste de l’Islam et que les autres Musulmans sont de merveilleux modérés.
Les images de la violence irrationnelle en réaction aux caricatures danoises sur Mohamed sont plus près de la vérité. De l’incendie d’ambassades aux appels à égorger ceux qui se moquent de l’Islam et aux menaces d’un autre holocauste pour l’Occident, toutes ces images nous ont donné un petit aperçu de la face réelle de cet ennemi. Toutes les images de ces événements sont comme une toile de la haine, peinte par toutes les nationalités qui ont la même idéologie de l’intolérance, de la bigoterie et du rejet de l’autre. Cette idéologie vient d’une seule source, l’Islam authentique, un Islam qui se réveille après des siècles d’assoupissement et qui rallume sa colère contre l’infidèle pour dominer le monde, un Islam qui a déclaré son « intifada » contre l’Occident.
L’Occident et les Etats-Unis ne peuvent plus se permettre de rester dans la lourdeur paresseuse de l’ignorance. Cette maladie mentale est en train de ronger leur corps et si des mesures ne sont pas prises pour l’enrayer, la mort va bientôt frapper.
Pour bien saisir la nature de l’ennemi, imaginez une tapisserie avec des dessins de serpents ou un nid de vipères. Ils glissent, ils sifflent, ils s’entredévorent, puis s’unissent dans une masse hideuse, pour parvenir à leur fin commune, imposer l’Islam dans le monde entier. C’est cela la face horrible de l’ennemi que nous combattons. Nous sommes face à une idéologie puissante capable d’altérer les instincts de base de l’être humain. Une idéologie, capable de transformer une mère en une rampe de lancement vers la mort. Un exemple parfait c’est cette femme du Hamas récemment élue députée à l’Assemblée palestinienne qui délire dans une joie céleste d’avoir déjà expédié dans l’au delà 3 de ses fils et s’apprêtant à offrir les autres sur l’autel de la même cause. Cette idéologie est capable d’envoyer à la mort des gens éduqués, tels des médecins et des avocats, qui y trouveraient alors plus d’intérêt que dans une vie sociale, leur apportant statut et respect.
Les Etats-Unis sont devenus un objectif majeur de l’Islam radical, de sa haine et de terreur. Tous les vendredis, les mosquées du Moyen Orient vibrent de prières et de chants monotones appelant à la mort, à la destruction et à la damnation de l’Amérique et des Américains. Et les actes des Islamistes radicaux suivent ces appels. Depuis la crise des otages en Iran, plus de 3000 américains sont morts victimes de campagnes de terreur, sans précédent en cruauté, ainsi que des milliers d’autres citoyens dans le monde. Même les nazis n’ont pas transformé leurs enfants en bombes humaines, se réjouissant de leur mort et de la mort des victimes. Ces meurtres préparés et tout azimut de citoyens innocents sont justifiés et glorifiés au nom de l’Islam.
L’Amérique ne peut pas se défendre dans cette guerre, si le peuple américain n’a pas compris la nature de l’ennemi qu’il a en face de lui. Même après le drame du 9/11, il y a ceux qui cherchent encore à « comprendre » les motivations de ces terroristes et qui prônent d’aller au devant de leurs griefs. Que veulent-ils? Détruire notre liberté de culte, notre liberté de parole, notre vie démocratique, la prééminence de la loi issue du plus grand nombre, et non de la voix d’un seul prophète. Ils veulent détruire le respect que nous enseignons à nos enfants à l’égard de la foi d’autrui, la justice que nous déployons à tout être humain quel qu’il soit et la volonté que nous avons pour que le monde soit meilleur pour toute l’humanité. Ils veulent détruire la bonté et le respect que tout homme a vis à vis de toute femme, la miséricorde que nous accordons à l’ennemi. Et on ne peut pas répondre à ces griefs en nous excusons de ce que nous sommes.
Notre attitude timorée dans cette confrontation face aux forces de la haine et de la bigoterie ont renforcé celles-ci et elles peuvent aujourd’hui se permettre d’attaquer à grande échelle les libertés que nous chérissons et d’imposer leurs valeurs et un mode de vie étranger à notre civilisation.
Si nous ne réveillons pas pour contenir cet assaut et pour mettre au défi la Communauté musulmane de mettre de l’ordre en son sein, en isolant les terroristes et les agitateurs, si nous ne croyons plus en nos valeurs comme Américains, nous allons payer cher nos illusions. Pour l’amour de nos enfants et de notre pays, nous devons nous lever et agir devant ce torrent de haine et d’invectives, devant ces meurtres et cette terreur. Depuis trop longtemps nous vivons dans l’ignorance et nous ne cherchons pas à comprendre ce qui nous pend au nez. Plus longtemps nous resterons couchés, plus dur sera de se lever.
 
Brigitte Gabriel, extrait d’un discours au Sommet du Renseignement américain à Washington, le 18 février 2006


30/12/2012
0 Poster un commentaire