Apostat Kabyle AK

Concordisme ou: islam antithèse de la Science.

 



Aucun pays musulman n'enseigne le darwinisme. Les "dignitaires" et les exégètes de ce dogme ont simplement peur que les masses qu'ils manipulent depuis bientôt 15 siècles ne découvrent le pot-au-roses. La plus grande supercherie de l'histoire de l'humanité a peur que le savoir communiqué par allah, pourtant réputé omnipotent et omniscient, ne soit confronté à la dure et intangible vérité. Alors, ils en sont réduits à fabriquer des fausses preuves et des faux-miracles de leur dieu, en utilisant tout ce qui leur tombe sous la main. Depuis l'oeuf, la forme de nuage ou la tomate dans lesquels ils croient découvrir le mot "allah" jusqu'aux images de haute technologie des "kuffars" qu'ils détournent et interprêtent à leur guise.
Ces falsifications et tromperies, loin de les culpabiliser, agissent sur eux comme un remède-miracle destiné à entretenir l'illusion que leur prophète a réellement été ispiré par dieu et que, par conséquent, en suivant son enseignement ils sont sur le chemin de la vérité. L'illusion que leur allah existe bien et qu'il les attend au paradis, prêt à fournir à chacun des méritants 72 poupées-gonflables, ou simplement, si on se réfère à l'autre hypothèse, une simple grappe de raisin.
L'illusion, comme une sorte de méthode Coué, destinée à se remonter le moral, car les musulmans doivent tout de même bien se rendre compte que partout où ils sont présents, ce n'est que retour en arrière, ce n'est que mort et destruction.

Confrontés à la dure réalité et persuadés que la science est un des grands dangers qui menace l'islam, les dignitaires musulmans en sont réduits au concordisme. Le concordisme, c'est l'exégèse religieuse qui tend à faire concorder les écrits religieux et les découvertes scientifiques, de manière à rapprocher le dogme de la science. Ainsi, chaque découverte scientifique est adaptée au texte religieux, le tout est interprété de manière à fabriquer un ensemble qui peut sembler cohérent. On adapte chaque avancée de la science moderne de manière à pouvoir l'interpréter comme un "miracle scientifique" 
qui colle parfaitement à tel ou tel autre "enseignement d'allah que les hommes de l'époque n'avaient pas pu comprendre".

Et quand on ne trouve pas le texte qui pourrait coller parfaitement à l'invention ou à la découverte, ou si les textes manquent de précision, l'éxégète s'en tire par une pirouette qui consiste à dire que c'est dû au transcripteur, qui bien sûr n'avait pas les connaissances requises à l'époque où le texte a été transcrit, car dieu ne pouvant évidemment pas se tromper.

Les ulémas musulmans s'appuient sur ce verset pour affirmer l'essence scientifique de leur dogme:
"Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté. Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre. Puis, c'est vers leur Seigneur qu'ils seront ramenés" (6.38).
Ils pensent ainsi avoir démontré que leur dogme est l'unique religion conforme aux connaissances scientifiques, d'autant que la suite de ce verset va finir de persuader, selon eux, tous les mécréants:
"Et ceux qui traitent de mensonges Nos versets sont sourds et muets, dans les ténèbres. Allah égare qui Il veut; et Il place qui Il veut sur un chemin droit" (6.39).

Mais la méthode qu'ils utilisent est exactement l'inverse de toute démarche scientifique car ils partent d'un constat et cherchent à lui trouver un passage du coran qui lui corresponde le mieux. D'ailleurs on le voit bien à la lecture des aberrations contenues dans le coran et les hadiths que Mahomet a émis  plutôt des âneries monumentales que de véritables prophéties.
On trouvera dans les fichiers du groupe fb "TOUT SUR L'ISLAM: étude objective, analyses et actualités" (  https://www.facebook.com/#!/groups/152294024857049/doc/316570321762751/ ) un fichier intitulé WikiIslam et qui démonte quelque-uns de ce qui nous est présenté comme les "miracles du coran".

Juste 2 exemples pour illustrer le faux message que véhicule le coran: la volonté de tromperie pour le premier et l'ignorance pour le second:
- 1er exemple: coran 25.53: "Et c'est lui (dieu-allah) qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable".
Les musulmans disent: "vous voyez bien qu'elle existe, cette "barrière séparant deux mers, l'une d'eau douce, l'autre d'eau salée": elle est à l'embouchre du Tigre et de l'Euphrate. On en a la preuve, en effet. Mais on a une autre preuve: ce verset n'est que la copie d'une légende babylonienne bien connue en Arabie: "A l'origine il n'y avait que Nammou, la mer primitive, l'océan cosmique. Elle engendra An et Ki, le ciel et la terre [...]. Enki, enfin, parce qu'il est le dieu des eaux douces qui, en tant qu'elles s'opposent aux eaux salées de Nammou la mer primordiale, doivent être situées du côté du ciel, comme eaux de pluie"  ( //www.tribunes.com/tribune/sel/ivan.htm ).
Le phénomène est tout ce qu'il y a de naturel et le coran n'a fait que plagier le conte akkadien que leur ont transmis les Babyloniens.
- 2ème exemple: coran 2.189: "Ils t'interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : Elles servent aux gens pour le comput du temps, et aussi pour le hadj [pèlerinage]. Et ce n'est pas un acte de bienfaisance que de rentrer chez vous par l'arrière des maisons . Mais la bonté pieuse consiste à craindre allah. Entrer donc dans les maisons par leurs portes. Et craignez allah afin que vous réussissiez!"
Le coran a calculé l'année sur le cycle lunaire. Alors que les ancêtres des Arabes calculaient l'année sur le cycle solaire, avant que l'islam ne viennent les "sortir de leur ignorance"!


En savoir un peu plus: //atheisme.free.fr/Contributions/Coran_1_embryologie.htm
 


18/08/2012
3 Poster un commentaire