Apostat Kabyle AK

BOUBAKEUR PÈRE ET FILS, famille tuyau-de-poële - 2ème sujet

 

2ème SUJET

Ce que reproche surtout Mohammed Boubakeur à Abdelkader Ben Ghabrit, à son père ainsi qu'à Mohammed Baba Ameur, c'est d'avoir transformé ce "lieu de culte" qu'est la mosquée de Paris en bordel pour aristocrates. En quelques sortes, une préfiguration du paradis-lupanar auquel tous les mahométans rêvent de jour et de nuit, mais réservé aux kouffars, ce qui est le plus insupportable des blasphèmes. Il argumente en utilisant l'image de danseuses en tutu qui, selon lui, représentent la luxure (image reproduite dans le 1er sujet).

Suit la longue description de la miniature qui lui sert de support pour démontrer le caractère "pornographique" et "blasphématoire" des activités des dirigeants de la Mosquée de Paris.




Encore une fois, il règle ses comptes avec cet Abdelkader Ben Ghabrit, qu'il traite de suppôt du colonialisme et à qui il reprochera ni plus ni moins que d'être à l'origine des "crimes des tortionnaires de l’Islam en Algérie" [sic !].
Et il en profite pour dénigrer encore une fois son frère Dalil, l'actuel recteur de la Mosquée de Paris, qu'il semble jalouser et dont il remet en cause la légitimité ce poste. Il pense que lui, Mohammed Boubakeur, aurait été bien plus légitime, avec ses positions proches de celles des Frères Musulmans. .

Le but de toute cette manoeuvre, en plus de déverser son fiel de bon musulman: démontrer que les prières pratiquées dans la Mosquée de Paris ne sont pas licites. Ce en quoi il n'a pas tout-à-fait tort. Même s'il pousse le bouchon jusqu'à comparer les recteurs successifs de la Mosquée de Paris aux Borgia!

Le lien: //soutien-palestine.blogspot.fr/2011/03/mosquee-de-paris-mohammed-boubakeur.html


25/12/2012
0 Poster un commentaire