Apostat Kabyle AK

Égorgement rituel

 
L'égorgement chez les musulmans est un acte ordinaire. On égorge le mouton pour la fête de l'aïd, c'est devenu un acte courant, même en France ou ailleurs en Europe (voyez avec quelle facilité on s'habitue à tout, finalement!!!). Et puis, les moutons sont faits pour être tués, suivant cette logique qui fait que les humains sont majoritairement omnivores. L'animal est élevé dans ce but, il doit finir sur l'étal du boucher. On peut  regretter que les rituels ne peuvent pas être adoucis, l'islam n'acceptera jamais que des lois humaines viennent remettre en cause le Verbe, le coran tout doit descendu de leur dieu. On continuera donc à faire saigner les agneaux.



Jusqu'à ces derniers jours, les musulmans nous avaient donc habitués à l'égorgement du bétail. C'est passé dans nos moeurs, c'est accepté par la France profonde, les abattoirs halal pullulent autant que les mosquées. Ce qui me permet de noter au passage notre capacité à encaisser la Connerie et la Barbarie majuscules sans broncher, phénomène très répandu pas seulement en France mais dans tout l'Occident et qui m'a toujours surpris. Une sorte de propension au suicide collectif programmé.

Après la banalisation du sacrifice animal, les musulmans, dans leur programme de remplacement des peuples et des traditions, se devaient de passer au palier supérieur. Et de nous présenter une nouvelle facette de ce qu'ils sont capables de faire pour la gloire de leur allah.
De l'égorgement d'animal, on franchit une nouvelle étape dans l'horreur. On égorge des humains. Pas trop, ni trop vite. Il faut habituer les gens graduellement. On commence juste par un "crime passionnel", comme le raconte si bien la presse, complice de notre déculturation et de notre accoutumance au mahométisme: le chef de la police municipale de Saint-Arnoult-en-Yvelines a été retrouvé mort dans son bureau, égorgé. Crime signé Islam.  Vous me direz que le nom du meurtrier "présumé" n'a été dévoilé ni par la Police, ni par la presse, donc comment pourrai-je être aussi catégorique? Ma réponse: avez-vous déjà entendu dire que quelque part en France (en Europe?), un humain en a tué un autre en l'égorgeant? Car ce qui m'étonnerait vraiment, à me retrouver l'arrière-train par terre, serait qu'on me dise qu'un non-musulman a eu le courage d'égorger un être humain. Il l'aurait poignardé, étripé, lacéré, découpé en lanières, mis en morceaux, placé dans le congélateur, brûlé dans sa cheminée ... mais il ne l'aurait pas égorgé. La signature est donc évidente.


Ensuite, cet autre drame, à Marseille. Une avocate. Là, le meurtrier a été identifié, il ne s'appelle ni Vladimir, ni François-Xavier. Il s'agit bien d'un adepte du mahométisme. Et quand le nom de la personne qui a commis cette horreur a été connu, le présentateur-journaliste-godillot du 13 heures de TF1 a relaté le fait en disant que cette pauvre femme "avait été poignardée". Pas "égorgée", ça salit la moquette. Et surtout, ça participe à l'enfumage général: "moins ces blaireaux en savent, plus ils restent accrochés à nos basques et si on leur fournit pas leurs doses de pub entre 2 scéances de bla-bla ou de la-la-la, ils vont à la concurrence". Et la concurrence est rude dans le domaine: quasiment toute la TNT et les 849 chaines sur 851 proposées par le câble. De vrais programmes d'abrutissement des masses. Une manière de prendre les millions de téléspectateurs (il s'agit bien d'un spectacle, le 13 h de TF1: toute la France arrête de respirer pendant une demie-heure!).

Pour comprendre l'acte d'égorgement, il faut revenir sur ce qu'on a présenté encore une fois comme un acte isolé, un fait divers: l'égorgement d'un jeune chrétien tunisien.  Impensable il y a quelques mois qu'en Tunisie on puisse égorger un humain? Pas plus impensable qu'en Europe pareille horreur puisse avoir lieu! Les temps ont changé et bien changé, notre capacité à supporter se raffermit chaque jour: alors que notre conscience devrait nous pousser au rejet, notre subconcient finit par tout accepter.

 

A) Comment cet acte s'explique par le coran et les hadiths, d'abord sur les apostats.

 
Le Père Samir Khalil Samir a commenté l'exécution de ce jeune Tunisien, sur le site "Savoir ou se faire avoir" http://blog.sami-aldeeb.com/2012/06/13/egorgement-du-jeune-chretien-tunisien-les-commentaires-du-pere-samir-khalil-samir/ :
- "La personne qui a diffusé et commenté cette vidéo, Tawfik Okasha est un journaliste très connu et sérieux."
Okasha dit pourtant: "Ce que vous voyez ce n’est pas l’Islam et ce n’est pas acceptable".

Ce qui est de la part du journaliste soit de l'ignorance pure concernant son propre dogme, soit encore une fois un gros mensonge éhonté, une taquiya de grande envergure. On ne peut pas être musulman, vivre dans un pays musulman, donc faire les 5 prières par jours et assister aux prêches d'un imam, sans connaitre le coran. Même si on n'a personnellement jamais ouvert ce livre.
Mais supposons que ce journaliste ait raison, que cet égorgement n'est pas acceptable et donc pas accepté des mahométans. Parmi les 1,5 milliard de musulmans dont on nous dit que la très grande majorité est "modérée", combien rejettent ces pratiques? Combien s'élèvent contre ces actes d'une barbarie insurmontable? Combien de ces musulmans "modérés" dénoncent ces actes? Personnellement, je n'en ai pas entendu beaucoup dire qu'ils sont totalement contre cette sauvagerie d'un autre âge. Qui ne dit mot consent, nous enseigne l'adage populaire. Et le musulman n'a pas d'autre choix que d'y consentir, puisque c'est son "livre saint" le coran qui le dit et que pour lui, ce sont paroles directes d'allah non interprétables et non modifiables:

- 4.89: "[Et quiconque Allah égare, tu ne lui trouveras pas de chemin.] Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur,"

- 8.12: " Et ton Seigneur révéla aux Anges : Je suis avec vous ; affermissez donc les croyants. Je vais jeter l'effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. "

Autre commentaire du Père Samir Khalil Samir:
- "Les prières que vous entendez en voix off pendant que l’acte est perpétré, sont authentiques, ce sont des formules d’insultes bien connues contre quiconque abandonne l’Islam, des serments adressés à Dieu contre les apostats, les incroyants et tous ceux qui sont considérés comme ennemis de l’Islam."

Des prières venant tout droit du coran!  Comme ces versets:
- 2.27: "[mais Il n'égare par cela que les pervers,] qui rompent le pacte qu'ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu'Allah a ordonné d'unir, et sèment la corruption sur la terre. Ceux-là sont les vrais perdants."

- 9.66. "Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres , Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels".

Et quel autre châtiment sur terre que la mort? En attendant l'autre châtiment, eternel et par le Feu.  Il est donc convenu de tuer les apostats par égorgement, ou par décapitation, comme celà se pratique chez Saoudi. Et comme en témoigne l'interprétation de cet exégète, le cheikh Abdul Aziz bnu Muhammad al-HumaydI (membre du personnel enseignant à l'Université Ummu-l-Qurâ):

- "Ibn Quoudaamah a dit dans le "Moughni" : "Les savants sont unanimes sur le fait qu'il est obligatoire de tuer l'apostat (celui qui abandonne l'Islam). Et ceci a été rapporté d'Abou Bakr, Omar, Othmaane, Ali, Mou'âadh, Abou Moussa, Ibn 'Abbaass, Khalid et d'autres ; et personne n'a nié cela, c'est alors une unanimité". Et la preuve qu'il faut tuer l'apostat est la parole du prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue): (Quiconque change sa religion, tuez-le) rapporté par Al-Boukhari et d'autres;"
 
 
 

B) Cet acte s'explique par le coran également pour les autres non-musulmans.

 

 

A titre d'exemple, les mécréants, sans précision sur la manière, car ils peuvent être tués au combat. Pour ceux qui sont pris, s'ils ne renoncent pas "sincèrement" à leur mécréance, la punition peut être la crucifixion ou l'égorgement:

- 2.191: " Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés; l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. "

Mais l'égorgement n'est pas seulement un acte de piété (oui, c'est bien de piété qu'il s'agit). Quand il s'agit de l'animal pour la fête de l'aïd, ce rituel est là pour rappeler le geste d'Abraham prêt à sacrifier ... son fils (pour les musulmans il s'agit d'Ismaël), geste de soumission suprême de ce père indigne, geste qui fut "récompensé" par la vie sauve du fils.

Il en est de même lorsqu'il s'agit de l'égorgement d'un humain: un acte de piété et de soumission. Il  ne peut être pratiqué que par un pieu musulman. En effet, c'est un acte par lequel le musulman signifie à son dieu qu'il lui est totalement soumis, c'est une manière de lui dire qu'il croit en l'intégralité de son Verbe, le saint coran. C'est une manière de lui rendre grâce, une manière de lui faire une offrande: le sacrifice d'un être qui n'est pas tout-à-fait humain, car lui ne rend pas ou ne rend plus grâce à allah, et mérite donc la peine que le bon musulman ordinaire lui inflige. Un acte symbolique d'une très grande portée: il définit à lui seul tout l'islam, qui classe l'humanité en 2 groupes: d'un côté les gentils soumis, de l'autre les méchants incroyants. Les premiers ont le devoir de djihad envers leur allah: ils doivent les soummettre à leur tour ou les offrir en sacrifice à leur dieu, leur allah.

La main ne tremble pas, si ce n'est de plaisir, un plaisir que l'Occidental juge encore malsain (mais pour combien de temps encore?). Comme il juge malsain la pédophilie d'un certain gourou. Ce sont d'ailleurs les 2 problèmes qui préoccupent le plus les musulmans, car ils sont conscients que de telles images leurs nuisent énormémént. C'est pour cette raison qu'ils accentuent leurs "travaux" prioritairement sur ces 2 sujets. Ils ont ainsi inventé des interprétations sur l'âge de Aïcha lors de son mariage: elle n'aurait pas 9 ans mais 19 ou 20 ans! Interprétations farfelues, car elles remettent en cause un des piliers du dogme: les hadiths (voir article "Mahomet, tentative de réfutation de ses actes pédophiles  http://apostat-kabyle.blog4ever.com/blog/lire-article-457071-9627266-mahomet__tentative_de_refutation_de_ses_actes_pedo.html ).

Laissons donc à l'Occidental le temps de s'adapter, encore une fois ne brusquons pas les choses. Le temps travaille pour nous. Il n'y a qu'à voir le nombre de mots arabes passés dans le langage commun des "Gaulois"!!! Voilà ce que se dit le bon musulman ordinaire. Un des 2 élus Belges du Parti de l'Islam ne s'y est d'ailleurs pas trompé, puisque sa première déclaration a été de rassurer les Belges de souches:

"Nous voulons expliquer la loi de Dieu et si le peuple le désire, nous voulons instaurer la charia à la suite d’un referendum dans 10-15 ou 20 ans. Bien sûr, à l’heure actuelle, il est trop tôt. La société n’est pas prête. On devrait couper trop de mains".

Avant d'ajouter:

"Si le mariage (des adolescentes) se fait avec le consentement des parents, c’est positif. Cela pourrait être une bonne chose au lieu de favoriser les pilules contraceptives dès 12 ans. Il ne s’agit évidemment pas de favoriser le mariage de petites filles avec des vieux hommes".

Nous y voilà: les 2 sujets tabous de l'islam sont mis en avant. Par les musulmans eux-même. Preuve qu'ils sont maintenants decomplexés vis-à-vis de l'Occident. Ils sont en terrain conquis, Dar-el-Islam ce sera pour la prochaine étape, pas si lointaine qu'on le croit.

La main ne tremble pas. La voix qui récite la sourate ne tressaille pas, elle récite de manière monocorde et systématique une sourate connue sur le bout des ongles. Le couteau glisse et s'enfonce dans la chair ...

Je me souviens d'une vidéo qui montrait des mudjahidines, probablement en Tchétchènie ou au Daghestan, égorger les uns après les autres des soldats russes qu'ils avaient capturé. D'une même impassibilité que s'il s'agissait d'écraser des insectes nuisibles. Cette vidéo a été censurée, bien évidemment. C'est ainsi, qu'on agit en Occident, c'est ainsi qu'on conçoit l'information: quand une chose nous gêne et crée un problème, supprimons cette chose et nous supprimons ainsi le problème.

Les consciences occidentales sont décidément engourdies, les corps sont comateux: le phénomène n'est pas nouveau en Europe et ne suscite pas les réactions qu'on serait en droit d'espérer. En Italie, au moins 2 crimes identiques ont été commis: un égorgement à Padoue au début de l'été 2011 ( http://archives-fr.novopress.info/87806/italie-epouse-assassinee-crime-%C2%AB-licite-selon-le-coran-%C2%BB-dapres-un-imam-de-padoue/ ) et un autre à Brescia en 2010( http://www.bivouac-id.com/billets/italie-crimes-dhonneur-a-coups-de-barre-dacier-et-de-pierre-en-famille/ ). En Allemagne, on ne recense plus les crimes dits "d'honneur", commis par les adeptes turcs de la religion d'amour. Tandis qu'en Grande-Bretagne, la loi a déclaré légale l'application de la charia dans certains quartiers. L'Europe, une fois encore, va capituler face à la Brabarie. Car il y a plus de Daladier et de Chamberlain que de Churchill.
 


17/12/2012
3 Poster un commentaire